Article 0

Liner Sous-casque Medic HAWLEY, dans son jus,… [VENDU]

Vendu

Liner Sous-casque Medic HAWLEY, liner en carton d’un Combat Medic dans son jus. Rare liner en carton Hawley premier modèle, suspension en rayonne blanche avec 6 paires de boutons-pressions. Contre-rivets en acier galvanisé de forme rectangulaire, attache de petite jugulaire fixe.
La pièce est saine, le carton est solide et non percé. Le revêtement en tissus de la partie haute du liner est usé. L’entoilage est solide et ses pressions sont non-oxydées. Les accessoires du liner sont montés d’origine, le cuir du sweatband est souple et porte une inscription. Petite croix de Genève avant typique ETO. Liner dans sont état d’origine sans la moindre modification ou restauration.

Les articles proposés à la vente sur le site usmilitariacollection.com sont des articles originaux garantis d’époque, sauf mention contraire explicitement indiquée dans la description de l’article. Cette garantie d’authenticité est signifiée sur chaque facture, cette garantie d’authenticité est valable à vie.

Description

Liner Sous-casque Medic HAWLEY, liner en carton d’un Combat Medic dans son jus. Rare liner en carton Hawley premier modèle, suspension en rayonne blanche avec 6 paires de boutons-pressions. Contre-rivets en acier galvanisé de forme rectangulaire, attache de petite jugulaire fixe.
La pièce est saine, le carton est solide et non percé. Le revêtement en tissus de la partie haute du liner est usé. L’entoilage est solide et ses pressions sont non-oxydées. Les accessoires du liner sont montés d’origine, le cuir du sweatband est souple et porte une inscription. Petite croix de Genève avant typique ETO. Liner dans sont état d’origine sans la moindre modification ou restauration.


Histoire du marquage médical sur les casques M1.


Première utilisation d’un marquage médical sur les casques M1

La première utilisation d’un marquage médical sur les casques M1 est apparue au cours de l’opération Torch en Afrique du Nord, milieu 1943. Un grand nombre d’hommes du personnel médical subissaient régulièrement des pertes. L’interrogatoire de soldats allemands révéla que le brassard de la Croix-Rouge porté sur le bras gauche n’était pas toujours visible au combat. Une enquête fut ouverte, les rapports des campagnes nord-africaines et méditerranéennes furent étudiés de manière approfondie. Il fallu un certain temps pour remédier à la situation. Entre temps, le personnel médical utilisa un second brassard placé sous le filet de camouflage du casque. Certains hommes ont utilisé un brassard porté sur les deux bras pour une meilleure identification. Les infirmiers ont commencé à peindre le symbole de la croix rouge directement sur le casque lui-même. Cet usage s’est généralisé sur théâtre italien, puis étendu à l’ensemble de l’ETO après le débarquement en Normandie.


Le 6 juin 1944.

Utah Beach, 6 juin 1944, 4th Infantry Division Combat Medic

Utah Beach, 6 juin 1944, 4th Infantry Division Combat Medic.

Il semble que le département médical ait eu peur de la réaction de l’ennemi lors du débarquement du 6 juin 1944. La majorité des médecins et infirmiers opérant au sol se sont abstenus de porter un marquage de la Croix-Rouge sur leurs casques. Cela est confirmé par l’étude des photos prises lors du débarquement à quelques rares exceptions (troupes aéroportées et Navy).


Juillet 1944, autorisation et généralisation des marquages.

Liner Sous-casque Medic HAWLEY

Italie,1er mai 1945. Medics du 87th Mountain Infantry et 10th Mountain Division, transportant un blessé.

Ce n’est que lors de la progression à l’intérieur des terres, après deux mois de combat et une analyse des accidents de tir impliquant du personnel médical, que les commandants d’unités ont conclu que les Allemands respectaient la Convention de Genève. Certains infirmiers ont donc commencé à porter des brassards aux deux bras et ont commencé à peindre des croix rouges non réglementaires sur leurs casques M1 comme ce fut le cas sur le théâtre méditerranéen. À la fin du mois de juillet 1944, le XIXe Corps Médical a officiellement autorisé le marquage des casques peints afin de rendre plus visibles les symboles de la Convention de Genève sur les hommes et les véhicules.


Le liner HAWLEY

Son évolution au cours de la guerre :

Premier type : Production du 9 décembre 1941 à fin février 1942.
Suspension en rayonne blanche (6 paires de boutons-pressions), contre rivet rectangulaire en acier galvanisé, petite jugulaire fixe.

Second type : de mars à août 1942
Suspension en toile HBT coton Olive drab n°3 avec support de nuquière doublée puis extrémités crantées, contre rivet triangulaire en acier galvanisé, petite jugulaire amovible.

Liste des différents fabricants de liners.


Liners
Carton compressé :



HAWLEY PODUCTS COMPANY (9.1%)
Fabriqué à St. Charles dans l’Illinois, possibilité marquage intérieur « LINER FIBER M1 ».
Production 3 977 000 liners, début de production : fin 1941, fin de production : mi-novembre 1942.

GENERAL FIBER COMPANY (0.3%) (sous-traitant de HAWLEY PODUCTS COMPANY)
Fabriqué à St. Louis dans le Mississippi, marquage intérieur « G ».
Production 120 000 liners, début de production : 1942, fin de production : mi-novembre 1942.


Liners
Basse pression :



HOOD RUBBER COMPANY (0.5%)
Fabriqué à Watertown dans le Massachusetts, marquage intérieur « HR ».
Production 206 000 liners, début de production : début 1943, fin : début 1944.

SAINT CLAIR (3%)
Fabriqué à Marysville dans le Michigan, marquage intérieur « SC jaune ».
Production 1 300 000 liners, début de production : avril 1942, fin : début 1944.


Liners
Haute pression :



CAPAC MANUFACTURING COMPANY (3.3%)
Fabriqué à Capac dans le Michigan, marquage intérieur « Capac dans une croix ».
Production 1 424 250 liners, début de production : septembre 1942, fin : 17 août 1945.

FIRESTONE TIRE & RUBBER COMPANY (17.1%)
Fabriqué à Akron dans l’Ohio, marquage intérieur « F ».
Production 7 500 000 liners, début de production : septembre 1942, fin : 17 août 1945.

INLAND MANUFACTURING DIVISION (4.3%)
Fabriqué à Dayton dans l’ Ohio, marquage intérieur  « INLAND ».
Production 1 900 000 liners infanterie, conversion 75 000 liners parachutistes, début de production : milieu 1942, fin : 1943.

INTERNATIONAL MOLDED PLASTICS, INC (IMP) (3.3%)
Fabriqué à Watertown dans le Massachusetts, marquage intérieur « dessin d’un petit personnage ».
Production 1 424 250 liners, début de production : septembre 1942, fin : 17 août 1945.

MINE SAFETY APPLIANCE (MSA) (3.3%)
Fabriqué à Pittsburgh en Pennsylvanie, marquage intérieur « MSA ».
Production 1 424 250 liners, début de production : septembre 1942, fin : 17 août 1945.

SEAMAN PAPER COMPANY (3.3%)
Fabriqué à Chicago dans l’Illinois,  marquage intérieur  « S ».
Production 1 424 250 liners, début de production septembre : 1942, fin : 17 août 1945.

WESTINGHOUSE ELECTRIC COMPANY (52.5%)
Fabriqué à Pittsburgh en Pennsylvanie, marquage intérieur  « W ».
Westinghouse comptait 2 divisions de production : Micarta et Bryant Electric. La division Micarta produira environ 23 000 000 liners, la division Bryant Electric environ 10 000 000. Soit une production totale de 23 000 000 liners, le nombre de liners convertis en liners parachutistes est inconnu. Début de production : mai 1942, fin : 17 août 1945.

Lien vers les photos du site Archives Normandie mis en place par le conseil régional de Basse-Normandie et les Archives nationales des États-Unis et du Canada.

Toute reproduction, même partielle, de l\\\'un des contenus du site usmilitariacollection.com est rigoureusement interdite.