Article 0

Poudrier Personnel Féminin WAC, Women’s Army Corps.

90,00

Poudrier destiné au personnel féminin, Women’s Army Corps, origine Seconde Guerre mondiale. Poudrier en laiton ou bronze avec insigne en laiton aux armes de la marine américaine. L’ouverture se fait par le bouton qui se trouve sur la face avant du poudrier, le poudrier comprend un compartiment pour la poudre de riz, et un miroir.
Ensemble dans son état d’origine.
Dimensions : 70 mm x 70 mm épaisseur 10 mmm

Les articles proposés à la vente sur le site usmilitariacollection.com sont des articles originaux garantis d’époque, sauf mention contraire explicitement indiquée dans la description de l’article. Cette garantie d’authenticité est signifiée sur chaque facture, cette garantie d’authenticité est valable à vie.

1 en stock

Description

Poudrier Personnel Féminin WAC, (Women’s Army Corps).

LES POUDRIERS FÉMININ DE l’ U.S. ARMY

Le maquillage au cours de la Seconde Guerre mondiale était très populaire aux États-Unis et de nouveaux produits cosmétiques tels que la poudre compacte firent leur apparitions. Le personnel féminin de l’armée américaine ainsi que les femmes qui travaillaient dans des environnements non féminins tels que les usines de guerre, préféraient les articles de maquillage faciles à utiliser. Le miroir compact et sa poudre ou poudrier compact, en sont un exemple. De nombres entreprises américaines réalisèrent des poudriers patriotiques aux armes de l’armée américaine au cours de cette période. Les fabricants les plus renommés étant : Zell, Products Corp Norwalk dans le Connecticut, Elgin American Novelty Co, Girley, ceux-ci faisaient partie des entreprises de mode “haut de gamme” de la «5th Avenue», avec Rex, Dorset, Columbia et Dale.


La naissance du celluloïd.

L’une des grandes innovations née au cours de cette période de restrictions fut l’utilisation du celluloïd, première matière plastique artificielle qui pouvait être modelée et sculptée. Léger et polyvalent, le celluloïd deviendra un matériau de choix pour les premiers poudriers compacts (compact makeup) haut de gamme au cours de la Seconde Guerre mondiale.

La fabrication du celluloïd, était un processus nécessitant plusieurs étapes qui comprenaient plusieurs phases d’immersion et de séchage. Les bandes enduites de celluloïd demandaient un séchage en chambre d’une durée de six mois, passé ce délais, les différentes parties du poudrier étaient assemblées puis décorées. Comme pour la corne, l’ivoire et le bois, il était nécessaire de façonner le celluloïd à la main. Bien que la matière première fut peu coûteuse à produire et que la main-d’œuvre fut bon marché, les poudriers celluloïd étaient impossibles à produire en masse, de ce fait ils furent réservés au marché haut de gamme. Les poudriers en métal, moins coûteux à produire furent destinés au marché bas de gamme.

Au cours du Second Conflit Mondial l’Amérique fit grand usage de ces nouveaux matériaux et méthodes de moulage. L’acrylique fut utilisé pour la fabrication de nez des bombardiers ainsi que le plexiglas pour la réalisation des vitres des cockpits.

 Lien vers les photos du site Archives Normandie mis en place par le conseil régional de Basse-Normandie et les Archives nationales des États-Unis et du Canada. Plus de 4 000 photos, prises en 1944.

Toute reproduction, même partielle, de l\\\'un des contenus du site usmilitariacollection.com est rigoureusement interdite.