Article 0

Brodequins à jambières, Buckle boots. Modèle précoce à bout renforcé. [VENDU]

Vendu

Brodequins à jambières communément appelés “Buckle Boots” origine Seconde Guerre mondiale. Rares brodequins de tout début de production constitués à partir de la chaussure de service de type III en cuir retourné apparue en février 1943 avec bout rapporté ou renforcé. Ce modèle de bottes de combat précoces équipa les premiers renforts arrivant en Normandie en juillet 1944.
Il s’agit d’un des modèles de buckle boots les moins produits de la Seconde Guerre mondiale. Les modèles qui suivront abandonneront le bout rapporté et seront produits à grande échelle,…
Brodequins à jambières datés du 30 janvier 1944 dans leur état d’origine, superbe patine. Cuir retourné et cuir de manchette souples. Lacets en coton modèle M-1937 à bout métal, laçage d’origine.
Marquages de production partie chaussure de service encore lisibles :  30 janvier 1943, taille 10 1/2 C (44-1/2)
Marquage de manchette, Boston Depot 26 janvier 1944, Taille 8 1/2 D (41-1/2).

Un modèle peu courant,…

Les articles proposés à la vente sur le site usmilitariacollection.com sont des articles originaux garantis d’époque, sauf mention contraire explicitement indiquée dans la description de l’article. Cette garantie d’authenticité est signifiée sur chaque facture, cette garantie d’authenticité est valable à vie.

UGS : BOT002-GB Catégories : , , , Étiquettes : ,

Description

Histoire des brodequins à jambières ou “Buckle Boots”.

La botte de service de combat, appelée “Buckle Boots” ou  brodequins à jambières à été développée par le Boston Quartermaster Depot. Ceci afin de remplacer l’ensemble des chaussures de service et leggings à lacets.
Le développement de cette botte de combat commença à la mi-1942, parallèlement à la mise au point d’un uniforme de combat universel.
La botte était destinée à l’ensemble des troupes combattantes mais aussi aux troupes spéciales telles que les troupes aéroportées. Elles seront aussi utilisées par les Marines lors d’une campagne sur Okinawa.
Bien que l’étude préliminaire visait à produire un nouveau modèle de bottes, le choix se portera sur la combinaison du dernier modèle de chaussures de service avec une manchette à double boucle.

Brodequins à jambières Brodequins à jambières Brodequins à jambières

Approuvée par l’armée en 1943, la “Composition Sole Combat Service Boots” sera produite en masse de septembre 1943 à mai 1945. Elle sera délivrée, accompagnée d’une boite d’entretien imperméabilisant. Les bottes traitées perdront leur couleur claire et leur texture en daim pour prendre un aspect plus lisse et une couleur marron sombre.
Quelques rares exemplaires précoces seront observés en Normandie mais ces bottes n’équiperont véritablement les troupes en ETO que vers la fin du conflit.

Brodequins à jambières


Colleville-sur-Mer,  juin ou plus probablement juillet 1944. Le Private Roland Bunnell de Cleveland  et le sergent James Devine de New-York du Corps of Engineers. (National Archives USA). On remarquera le bout rapporté caractéristique des premières productions.

buckle boots
Octobre 1944, Hollande. Membres de la 101st Airborne Division à l’intersection de Drielse Rijndijk et de Renkumse Veerweg. Bottes de fin de conflit sans bout rapporté.


Buckle Boots et Buckle Boots,…

Si les brodequins à jambières restent faciles à trouver du fait les stocks accumulés jusque qu’aux années 50, il convient de différencier les premières productions des modèles produits à grande échelle.

Les premières productions.

Les toutes premières bottes furent produites à petite échelle dès novembre 1943. Elles utilisaient trois types de chaussures de service déjà fabriquées. De ce fait la hauteur de languette de la chaussure arrivait au ras de la partie rapportée (manchette à double boucle).
La chaussure de service de type II en cuir roussâtre à bout rapporté ou renforcé. Modifiée avec semelle en caoutchouc en 1941.
La chaussure de service de type III en cuir retourné apparue en février 1943 qui possède des rivets de renfort et un bout rapporté ou renforcé.
La chaussure de service “Shoes, Service, reverse upper” (version modifiée  de la chaussure type III) qui possède 2 rivets de chaque coté mais pas de bout rapporté ou renforcé.

buckle boots

La production de masse.

Suite à l’approbation du QMCTC, c’est en janvier 1944 que commença la production de masse de la botte de combat. Elle utilisera la chaussure de service Type III modifiée. La hauteur de languette de la partie chaussure sera rallongée.
Les bottes produites ne possèdent donc plus de bout rapporté. Certaines possèdent des rivets de renfort qui par la suite disparaîtront.
Ces bottes seront produites jusqu’à la fin du conflit.

buckle boots


Un stock qui durera jusque dans les années 50.

L’achat massif de ces bottes par le Quartermaster Corps créera un stock qui durera jusque dans les années 50. Les “Boots, service, combat” seront les bottes prédominantes du début de guerre de Corée. Pourtant une nouvelle botte de combat avait été approuvée en 1948. (Russet Combat Service Boot).

Certaines bottes présentent un très épais revêtement brun roux, lisse et poli ressemblant au cuir. Ce sont des bottes utilisées lors de la guerre de Corée. Elles étaient enduites afin de les rendre conformes en apparence à la botte de combat M-1948.


A savoir :
Certaines bottes possèdent des doublures en toile verte ou blanche. Les différentes couleurs de doublure variaient au hasard de la production.
En 1943, les lacets en nylon furent introduits. Ils résistaient  mieux à la pourriture que le coton traditionnel. Les deux types de lacets cohabitent sur ces bottes de combat.


Sources rédactionnel et photos :
The Records of the Office of the Quatermaster General 1940-1945.
The Technical Services THE QUARTERMASTER CORPS : ORGANIZATION, SUPPLY, AND SERVICES
Volume I et volume II by Erna Risch et Giltsler L. Kieffer CENTER. OF MILITARY HISTORY DEPARTMENT OF THE ARMY WASHINGTON, D. G., 1995
Différents Technical Manuals.
U.S. Army Uniforms of World War II de Shelby Stranton aux éditions Stackpole Books,1991.


 Lien vers les photos du site Archives Normandie mis en place par le conseil régional de Basse-Normandie et les Archives nationales des États-Unis et du Canada. Plus de 4 000 photos, prises en 1944.

Toute reproduction, même partielle, de l\\\'un des contenus du site usmilitariacollection.com est rigoureusement interdite.